Actualités

Beuvrages : collégien à Paul-Éluard aujourd’hui… et futur étudiant

L’université de Valenciennes et l’Association de la fondation étudiante pour la ville (AFEV) paraissent bien déterminées à affermir l’élévateur social destinés aux collégiens de Beuvrages et de Denain en zone d’éducation prioritaire.

Lundi après-midi, elles accédaient aux collégiens de 4e et de 3e au collège Paul-Éluard de Beuvrages.
Cette discussion fait partie du projet Collégien aujourd’hui, étudiant demain (CAED) défendu par l’AFEV qui présente le projet comme « un instant de rencontre et de solidarité entre deux jeunesses qui se rejoignent peu : les jeunes collégiens des quartiers populaires et les jeunes étudiants de l’université ».

l’Université un monde accessible

Suivis par des étudiants bénévoles, sous forme de différentes réunions, les collégiens ont pu montrer les représentations qu’ils se font de l’université. Ce sera là le plus grand bu de Mohamed Azdad, professeur d’anglais et référent CAED au collège Paul-Éluard : « Ni autocensure, ni déterminisme social ». Le professeur référent poursuit : « Avec le travail que nous réalisons depuis quatre ou cinq ans dans ce projet, l’université n’est plus un univers inabordable, certains élèves ont modifié leurs parcours et projet d’orientation pour faire des études supérieures. »

Tout le monde n’a pas la même chance pour accéder aux universités

Concernant les élèves rencontrés lundi après-midi, en tous cas pour certains, l’évolution est déjà bien lancée. Yanis sait que tout le monde ne dispose pas des mêmes atouts en ce qui concerne les études supérieures mais il pense que tous ont des possibilités identiques. Pour lui, c’est un avantage pourvu d’avoir le bac, l’envie et l’argent des bourses.

L’étape future du projet aura lieu en mars avec une visite à l’université : amphis, salles de cours, labos, salles de sport, bibliothèque, service d’orientation et d’aide à l’insertion professionnelle, restaurant et résidence. Tout le monde va se retrouver en avril au collège, pour fournir des réponses aux questions des collégiens et discuter encore.

PrécèdentSuivant
Pauline
Pauline, 25 ans, étudiante en Psychologie à l'Université de Lyon 2. J'ai également fait 3 années (perdues) en école de commerce avant de "vraiment" découvrir ma voie, dans laquelle je suis épanouie.