Chômage, formation… Myriam El Khomri éclairci ses chantiers pour 2016

La ministre du travail vient de fournir des détails sur les projets du gouvernement concernant l’emploi et donne les bordures de son prochain projet de loi.

en 2016, la ministre du travail Myriam El Khomri risque d’avoir un programme chargé. Répondant aux questions de l’Association des journalistes de l’information sociale (Ajis) ce mardi 5 janvier, la ministre a reparlé de plusieurs défis que le gouvernement doit relever en ce qui concerne le chômage et l’emploi.

La ministre indique que l’année 2015 s’est terminée sur un « contexte distinct des autres années avec la création de 40 000 emplois ». Cette amélioration n’est cependant pas encore « suffisante » pour faire baisser solidement le chômage. 

Sûrement, le nombre des demandeurs d’emploi a enregistré deux baisses, en septembre et en novembre. Mais ce recul demeure de l’ordre « de l’effet de yoyo, avec un basculement des chômeurs de catégorie A vers les catégories B et C, a relevé la ministre. La reprise économique est là, mais celle de l’emploi passe encore par des contrats précaires, en CDD ou en intérim ». Et si la croissance se certifie en 2016, elle risque « de ne pas bénéficier aux demandeurs d’emploi les moins qualifiés ». 

500 000 chômeurs à former

C’est ce qui justifie la volonté du gouvernement d’accroître toujours plus le volume des formations données aux chômeurs, pour les conduire dans des secteurs « d’avenir » comme la transition écologique, numérique, silver économie…, ou « en tension » (dans lesquels les entreprises peinent à trouver des profils). « Deux millions de demandeurs d’emploi n’ont pas le niveau bac, c’est l’une des caractéristiques du chômage en France », a précisé Myriam El Khomri. François Hollande certifiera, le 18 janvier, la le lancement de 500 000 formations « prioritaires » pour 2016. D’ailleurs, Les Echos parlent d’un budget d’un milliard d’euros, que l’État va financer à moitié, mais ce chiffre n’a pas été confirmé pour l’instant par Myriam El Khomri. Dans les 500 000 formations on a les 150 000 qui avaient été promis lors de la dernière conférence sociale.