Sujet du bac management 2016 : les chapitres sur lesquels les candidats des STMG pourraient rencontrer

Ce mardi, les candidats au bac STMG vont subir passer l’épreuve de management des organisations. Plusieurs questions sont posées sur le sujet de management, sur les thèmes qui seront avancés ?

Les candidats au bac STMG 2016 devront se servir des notions qu’ils ont apprises pendant l’année pour avoir des résultats satisfaisant au bac. C’est à huit heure que l’épreuve de management des organisations va débuter mardi 21 juin pour prendre fin à onze heure.

Pendant trois heures, les candidats devront s’illustrer sur des cas réels de management. Dans ce cas, le sujet de management des organisations sera suivi d’un dossier de plusieurs pages contenant les questions.

Quel est le chapitre sur lequel, les candidats vont être appelés à travailler cette année ?

Il faut dire qu’aucun thème ne doit être écarté, mais parmi ceux-ci il y aura certains thèmes qui apparaîtront comme la stratégie es organisations. D’après letudiant.fr, le thème reposera sur les critères de différenciation des organisations et le processus et le diagnostic stratégiques ».

Ces deux thèmes ne sauraient être mis de côté, car ils sont le socle de la matière. Digischool considère de son côté qu’il est conseillé de se focaliser sur « l’organisation de la production ou encore sur l’animation et de mobilisation des hommes ».

Monaco enregistre un taux de de réussite au Bac général 2015 de 100%

A Monaco, les 261 candidats qui ont passé le bac général ont satisfait à leur examen parmi lesquels, 220 qui ont eu la mention.

Ces performances ont été appréciées par le gouvernement de la principauté et les lycéens qui ont réussi au baccalauréat général français ont été félicités.

Il s’agit de 261 élèves qui ont passé leur bac général dans la principauté et tous ont satisfait avec 220 élèves qui ont eu la mention, d’après le communiqué publié par le gouvernement.

Ce taux de réussite a été atteint pour la première fois, car en 2014, le taux de réussite dans la principauté s’était fixé à 99,2%. 77 élèves ont obtenu la mention « très bien », 70 la mention « bien », et 73 ont obtenu la mention « assez bien ». Au niveau du bac technologique, le taux de réussite s’est également établi à 100%. Parmi ceux-ci, 51 obtenu le bac avec mention.

98% au bac pro

Quant au domaine hôtelier, le taux de réussite est de 95% avec 19 élèves qui ont réussi sur les 20 candidats qui s’étaient présentés. Le bac professionnel a enregistré un taux de réussite de 98%. Dans toutes les académies, le taux de réussite s’est établi à 87,7%, un taux relativement stable.

Juppé prône un bac ramené à « 4 ou 5 épreuves »

Alain Juppé a promis que s’il devenait président de la République en 2017, il ferait tout pour réduire le baccalauréat à 4 ou 5 épreuves.

Candidat à la primaire des « Républicains », Alain Juppé a donné son avis sur l’école. Il propose de diminuer le coût du baccalauréat en baissant le nombre d’épreuves auxquelles, les candidats devront participer.

Répondant aux question du Parisien, le maire de Bordeaux a indiqué qu’il allait se concentrer sur l’école primaire et réduire à quatre ou cinq épreuves le baccalauréat. Une proposition qui ne manquera pas de faire réagir plus d’un.

D’après l’ex Premier ministre, de droite, avec cette réforme l’État va économiser plusieurs millions d’euros.

Cette idée n’est pas nouvelle, car un autre ex premier ministre, François Fillon qui va aussi prendre part à la primaire Les Républicains, avait proposé de créer un baccalauréat, composé de quatre épreuves seulement.

« Pour éviter qu’il y ait un nombre important d’étudiants qui échouent en première année d’université, il faudrait solidifier, le contenu du baccalauréat et simplifier son organisation avec quatre épreuves, tout en renforçant le niveau d’exigence », indiquait François Fillon qui fut ministre de l’éducation dans le gouvernement Chirac. Cependant, il n’a jamais pu mener cette réforme.

Les recalés du bac pourront garder leur note

A partir de la rentrée 2016, les élèves qui seront recalés au bac, au CAP, ou encore au BTS pourront être sûr de reprendre leur classe dans leur lycée. Ils pourront le faire, en conservant les notes concernant les matières dans lesquelles, ils n’ont pas pu obtenir la moyenne et ce, s’ils le souhaitent.

Cette méthode avait été testée elle est maintenant étendue. Les élèves recalés vont maintenant être sûr d’obtenir leur diplôme, mais aussi bénéficier d’arrangements pour avoir toutes les chances de réussir.

En tous cas à partir de la rentrée 2016, prévue en septembre, les élèves qui n’auront pas réussi au bac, au BTS, ou encore au CAP, auront la possibilité de reprendre dans leur école. En fait, avant, les élèves n’avaient pas cette possibilité.

Garder les meilleures notes

Basé sur le modèle universitaire, les élèves qui n’auront pas satisfait au baccalauréat vont maintenant, bénéficier d’un choix important, avec la possibilité de garder les matières dans lesquelles, ils ont obtenu des bonnes notes.

S’ils choisissent cette option, les élèves ou étudiants, pourront donc réajuster leur emploi du temps sans être obligé de suivre les cours pour lesquels, ils ont obtenu de bonnes notes. Cependant, cette facilité ne sera faite qu’à condition de remplir certaines conditions.

Mention au brevet 2016 : Quelques modifications

Le montant de la bourse versée par année, aux collégiens les plus brillants du DNB 2016 va évoluer. Cette somme va varier entre 400 et 1000 euros par an au lieu de 800 euros versés, un montant forfaitaire.

Une bourse de 402 euros à 1002 euros au brevet 2016

Les boursiers qui avaient obtenu une mention bien, très bien au brevet DNB, vont recevoir, une bourse au mérite, pourvu qu’ils consentissent à continuer leur cursus scolaire jusqu’au bac. Actuellement, ils reçoivent une bourse trimestrielle de 800 euros. Un montant qui leur sera versée jusqu’à la fin de classe de terminale.

En ce qui concerne l’année scolaire 2016, le montant changera suivant six échelons, qui correspondent aux plafonds des moyens par années que touche le foyer et du nombre d’enfants. Ainsi, les familles aisées pourront recevoir, une bourse de 402 euros, et celles qui ont un salaire faible pourront recevoir une bourse au mérite de 1002 euros.

Les 6 échelons sont équivalents aux seuils des revenus du foyer qu’il ne faut pas dépasser.

Par contre, aucune modification ne sera apportée chez les élèves qui bénéficient déjà d’une bourse au mérite, car ils vont continuer à recevoir les 800 euros pour cette année en cours.

Examen continu pour lutter contre l’échec scolaire

Les autorités de l’enseignement envisagent supprimer les partiels afin de faire face à l’échec scolaire. Celui-ci pourrait être remplacer par le contrôle continu.

L’autorité préfère soumettre les étudiants à des examens chaque semaine à la place d’un examen général en fin de semestre. Ce qu’on appelle examen continu. D’ailleurs, celui-ci a fourni des résultats probants à l’université de Strasbourg. Lancé depuis la rentrée 2013, ce système n’est cependant pas utilisé dans toutes les filières et pas dans toutes les matières. Mais, les étudiants l’apprécient.

Testé à l’université de Strasbourg, les résultats font part de moyennes dépassant 12/20 en « Sciences de la Vie » avec une progression de 50% depuis trois ans. D’autres facultés sont prêtes à expérimenté ce nouveau dispositif à savoir celles d’Avignon, de Bordeaux, de Lyon, et de Brest.

Faire face à l’échec scolaire

L’examen continu permettra de faire face à l’échec scolaire. Il existe trop d’étudiants qui s’abandonnent pendant l’année et n’étudient pas vraiment avant les partiels. C’est pour cette raison, que la conférence des présidents d’universités appelle le gouvernement à mettre en place un examen continu complet et généralisé. Sauf que ce système est plus coûteux que les partiels. Ce qui aura pour conséquence, la une décision à laquelle, les étudiants de l’Unef y sont opposés.