BEAUVAIS Plein de métiers cités à la Cité des métiers

La Cité des métiers le pôle de la maison de l’emploi et de la formation accouple les goûts et les métiers en fonction de chaque profil.

Des ateliers d’orientation sont organisés deux fois par mois (mercredi) et commencent par un questionnaire.
Vous avez 55 questions reposant sur vos loisirs, vos hobbies, vos affinités qui déterminent une première série de métiers. Le deuxième questionnaire composé de 25 à 125 questions épure les précédentes informations et propose des données de sous-familles de métiers. L’ensemble de ces données est contenu dans un programme appelé Inforizon, « dont le fonctionnement se fait comme un entonnoir, partant du général au particulier » détaille Oriane Lefèvre.

Provenant du service des ressources humaines de la Cité des sciences et de l’industrie à la Villette elle se charge de gérer la Cité des métiers.

Ce pôle de la Maison de l’emploi et de la formation du Grand Beauvaisis où 47 collaborateurs s’organisent concerne tous les publics, partant du lycéen à l’adulte jusqu’à la retraite. « Nous prodiguons des conseils, nous proposons des ateliers » récapitule Oriane Lefèvre, à des groupements de moins de cinq à six personnes.

Il s’agit d’une étude nécessaire pour avoir une ligne directrice dans le monde du travail. Celle-ci demande au minimum deux heures parfois trois. A la suite de la séance Inforizon, les candidats rejoignent « l’espace ressource » sans oublier les fiches métiers.

On retrouve plusieurs fiches métiers classés sur des étagères d’une bibliothèque comme les métiers d’officiers de l’armée ou de la police, du bâtiment, les parcours de l’Onisep (Office national d’information sur les enseignements et les professions), les centres de formation en Picardie et plus. Il existe aussi un centre dédié à la « création d’entreprise ».

Ensuite, la Cité des métiers soutiens ces entretiens par l’organisation d’« événements », tous les mois.

Recrutement à l’Éducation nationale!

Le SNES-FSU (syndicat national des enseignements du second degré), révèle que dans plusieurs concours externes de l’enseignement il existe encore des places disponibles (CAPES, CAPET, agrégation…) et ce, depuis le début de l’année 2016. Pourquoi ne pas en profiter pour changer de métier.

Une lettre de demande percutante

Plusieurs postes n’attendent que les candidats intéressés à les occuper dans l’Éducation nationale. Tout simplement parce qu’il n’y a pas de candidats dans certaines matières. Ce sont plus de 1 400 postes disponibles dans le Capes, le concours qui donne le droit de devenir professeur du secondaire d’après le SNES-FSU.

Notons la demande est plus forte dans les domaines des langues, des mathématiques, de l’éducation musicale. En 2015, 89 candidats ont été engagés, mais en 2016 il n’y a que 68 qui l’ont été pour occuper230 postes disponibles, ce qui fait qu’il reste 70% de postes à occuper. Sur les 345 postes à pourvoir en Allemand, il n’y a que 149 candidats qui ont été reçus.

Une hausse du nombre de professeurs

Notons que cette baisse est justifiée par le fait que le nombre de professeurs demandé a connu une hausse. En 2016, 8 362 candidats ont été admis alors qu’en 2015, ils n’étaient que 8 080 en 2015 et en 2014, 6 777.

Les jeunes diplômés français préfèrent travailler chez Google.

4ventsgroup vient de publier pour le compte du quotidien Le Figaro Étudiant, la liste des entreprises qui ont la cote auprès des jeunes diplômés. En tête de liste, on trouve naturellement Google, le géant du net américain.

Le but de l’enquête menée par 4ventsgroup est de connaître les entreprises les plus appréciées par les jeunes diplômés issus des grandes écoles françaises, du secteur professionnel qui les attirent le plus et quels sont les canaux qu’ils utilisent pour se faire recruter. À noter que 4ventsgroup est une agence parisienne de conseil en communication et marketing.

Elle a mené cette étude en ligne auprès des étudiants de grandes écoles, en bachelors, mais aussi en formation universitaire sélective.

Cette étude a permis non seulement de connaître les aspirations professionnelles des jeunes diplômés français, mais aussi d’accompagner les nouveaux diplômés dans leurs choix de carrière.

Les résultats de cette étude ont montré que Google arrive incontestablement en tête de la liste toutes catégories confondues que ce soit dans les écoles d’ingénieurs, chez les bacheliers, dans les universités sélectives, de management, etc.).

Pour le directeur associé de 4vents group, « L’entreprise (Google) jouit de manière évidente d’une attractivité compte tenu de son image de marque. Et c’est le leader incontesté dans beaucoup de secteurs, ce qui explique pourquoi elle est très adulée par les jeunes ».

Emploi. Pour recruter, Orange compte sur l’alternance

Orange apprécie la formation en alternance. Les alternants eux-mêmes estiment le parcours que propose le groupe. Formation initiale ou reconversion, c’est maintenant qu’il faut y penser.

Âgée de 18 ans, Célia passe son temps entre une boutique Orange de la rue Jean-Jaurès à Brest et les salles de cours de l’IUT de Quimper en première année techniques de commercialisation. Marie âgée de 37 ans et Christophe 43 ans ont été tous les deux affectés par des licenciements économiques après effectué des parcours professionnels très différents. Ils sont en ce moment en contrat de professionnalisation chez Orange.

Avant, Christophe a été chauffeur de poids-lourds. Marie a co-administré l’entreprise familiale de numérisation de documents avant qu’elle ne soit mise en vente. Ceux-ci font partie des 24 alternants qu’Orange avait reçus le mardi 9 février à Quimper pour une journée d’accueil. Ce sont donc 48 adhérents, dans le Finistère, qui suivront un parcours en alternance chez l’opérateur.

Volonté de féminisation

Évidemment, il faut être en mesure, comme Celia, de travailler avec deux mondes si distincts une semaine sur deux. Mais il le faut. Il y a, sûrement, le salaire versé chaque mois. Si elle réussit à obtenir son DUT, elle pourrait solliciter chez l’opérateur téléphonique un emploi. Elle pourrait y obtenir un emploi de commerciale. Mais Celia compte aller plus loin. Elle veut continuer ses études dans une école de commerce. En alternance, certainement… sûrement avec Orange.

Ils auront des chances d’être embauché chez Orange

Marie a signé un contrat pro avec l’entreprise et travaille dans une unité d’intervention technique. Elle jouit d’une double volonté de l’entreprise : féminisation des effectifs techniques et impressionnant développement du très haut débit. Christophe est embauché au service réclamations, il rappelle les clients pour le dépannage. Eux également pourraient être recrutés. À leur âge, si Orange leur permet d’accéder à l’entreprise, ils n’hésiteront pas.

Entre 2016 et 2018, Orange envisage recruter 6 000 personnes dont 1 800, au minimum, par alternance. Bretagne et Pays-de-Loire vont rassembler 180 embauches sur ces trois années.

L’hôtellerie-restauration, des métiers à la carte

L’hôtellerie-restauration est un secteur il est possible de trouver du travail. On y trouve plusieurs postes et tâches. Une chose est vraie, c’est que dans ce domaine, le plus important c’est l’expérience et l’exigence.

Manager comme un directeur d’hôtel

Vous vous sentez capable d’assurer la fonction d’un chef, tandis que ce poste est pour vous ! Cependant, il faut être vigilant ! C’est à dire faire reluire l’établissement en offrant de la satisfaction aux clients, mais également contrôler et d’accorder l’activité des services. Il faut donc savoir manager et bien gérer pendant toutes vos journées bien pleines ! Directeur d’hôtel est un poste à responsabilité : c’est lui qui décide sur le budget, le recrutement, le marketing, la rénovation…

La discrétion, l’avantage du concierge

Un client demande un rendez-vous chez le coiffeur, une bouteille de champagne, le repassage d’un vêtement, tous les jours ou la nuit ? Sachez que c’est à vous de répondre à ce besoin. Quand on est concierge, il faut savoir se faire discret ou apparaître quand le client vous appelle. Mais toujours avec réactivité et habileté, car ce professionnel exerce surtout dans des hôtels haut de gamme.

En cuisine avec le chef

Soyez donc créatif, vous aurez besoin d’endurance, ajoutez un peu de gestion et ayez le sens de l’observation… ce sont là les qualités d’un chef cuisinier. En tant que chef cuisinier, votre rôle sera de choisir les produits et ingrédients, les préparer, suivre et diriger votre équipe. En clair vous devez vous assurer que tout se déroule bien au cours du travail et après.

Le roi de la négo, le yield manager

Pas vraiment connu depuis quelques années, il connait un franc succès dans le métier de l’hôtellerie de luxe. Il faut aimer les chiffres, savoir parler et avoir le sens du risque, car le tableau des réservations, vous devrez le connaitre par cœur et vous amuserez avec.

Changez votre façon de voir votre carrière, choisissez un métier dans l’optique !

Grâce à un diplôme d’opticien, il sera possible de réaliser un examen de vue, ou encore gérer un réseau de magasins, créer une monture, conseiller des enfants qui doivent porter des lunettes de myopie pour la première fois. Alors choisissez l’optique pour être sûr de trouver un emploi qui saura vous apporter ce que vous recherchez.

Un marché en plein essor

Le marché de l’optique est en pleine santé. Et il est parti pour durer.
Avec l’accroissement de l’espérance de vie et la mutation des pratiques surtout le temps qu’on passe devant les écrans, le nombre de personnes qui souffre des troubles de la vision s’accroit considérablement. En fait, 7 adultes sur 10 portent des lunettes et 10 sur 10 des personnes qui ont dépassé les 50 ans.

La réforme de la santé visuelle que soutient l’État donne, un champ d’intervention accru aux opticiens qui seront capables, lors des prochaines années, à jouer totalement leur rôle de professionnels de santé.

C’est pour cette raison que ce marché propose plusieurs issues. Dans l’optique, 88 % des étudiants s’insèrent facilement dans ce secteur trois mois après avoir obtenu leur diplôme.

Des métiers multiples

Vous vous sentez à l’aise dans la peau d’un commercial, vous souhaitez entreprendre ou vous désirez améliorer le bien-être des autres ? Vous êtes attiré par la recherche scientifique, vous êtes passionné par le design et l’innovation vous intéresse ? vous avez les métiers de la vision qui proposent plusieurs compétences.

Grâce aux spécialisations ISO (Institut Supérieur d’Optique), vous avez de nombreuses perspectives de carrière tels que : opticien-optométriste, chargé d’études cliniques, créateur de montures, responsable d’équipe et de magasin d’optique, entrepreneur… dans cette filière vous avez différents métiers captivants.

Un secteur en avance

L’optique est au centre de l’innovation. Dans le secteur de la santé, les exploits technologiques protègent la prévention et les soins. Comme les lentilles de contact qui peuvent mesurer la progression d’un glaucome. Plusieurs recherches sont d’ailleurs effectuées sur un « œil bionique » qui permet, un jour, de retrouver la vue pour les personnes malvoyantes.