Etudes

Le Coût des études supérieures en Europe varient dans chaque pays

Une étude menée par la Commission européenne portant sur les frais de scolarité et les aides de financement des études dévoile les importantes différences entre les pays.

La majorité des étudiants du premier cycle (bac + 3) dans l’enseignement supérieur, en Angleterre et au Portugal paient eu même leurs frais, alors qu’en France, il n’y a que 64% des étudiants qui paient leurs études quand on sait qu’en Finlande et en Suède, ils sont 0%.

Dans des pays comme le Danemark, les étudiants bénéficient d’une bourse d’état pour financer leurs études. Ce qui fait qu’ils suivent des études gratuitement. De la même façon il existe en Europe plusieurs frais de scolarité et de dispositifs d’aide aux études supérieures comme le prouve l’étude Eurydice de la Commission européenne, dévoilée publique à la fin du mois d’octobre.

« L’unique présentation des droits de scolarité en fonction des pays n’est pas suffisante pour comprendre les politiques dans ce domaine », détaillent toutefois, ceux qui ont mené l’étude. Il faut donc regarder sur « l’alliance des frais de scolarités et des aides financières ». Les quarante-deux dispositifs d’éducation éducatifs qu’elle a étudiée ont tous mis lancé des instruments d’aides directs, comme des bourses d’études aidées ou prêts préférentiels pour les étudiants. Une partie d’entre eux proposent en plus des aides indirectes comme les allocations familiales ou décomptes fiscales.

Comme elles sont importantes, que ce soit sur la façon dont les étudiants voient leur sécurité financière et l’investissement direct des gouvernements pour leurs études, les auteurs ont fait le choix de faire une comparaison entre les pays en fonction des droits de scolarité et des bourses d’étude.

D’après Eurydice, les pays sont classés dans quatre types parmi les quels vous avez deux qui ne doivent pas être négligées. Premièrement vous avez des pays qui ont un taux moins élevé d’étudiants qui financent leurs études avec un taux de bourses important. En clair, les étudiants finlandais, suédois ou encore écossais bénéficient d’une aide pour suivre les études gratuitement ou à-peu-près.

« D’après cette approche, il s’agit d’un investissement public notoire pour soutenir les étudiants ponctué par une indépendance économique » détaille l’étude.

PrécèdentSuivant
Pauline
Pauline, 25 ans, étudiante en Psychologie à l'Université de Lyon 2. J'ai également fait 3 années (perdues) en école de commerce avant de "vraiment" découvrir ma voie, dans laquelle je suis épanouie.