Actualités

La France inaugure sa première Salle de shoot

Le ministère de la santé va ouvrir une seconde salle dédiée à la consommation de cannabis à Strasbourg. Après cette expérimentation, une évaluation permettra de savoir comment rendre durable cette activité.

« Le fait d’ouvrir une salle de consommation à moindre risque est une évolution considérable pour la santé publique, une façon de répondre hardiment à une condition d’urgence sanitaire. Il s’agit aussi d’accompagner au lieu de condamner, les personnes qui peuvent être nommées ou mises à l’écart du système de santé » a déclaré la ministre de la Santé, Marisol Touraine, pendant l’inauguration de la première salle de shoot en France.

Cette première salle va commencer ses activités à partir du 14 octobre à Paris au sein de l’Hôpital Lariboisière en vue d’une expérimentation qui va durer six ans. Grâce à la loi Santé, ce système a pu voir le jour et participe à la pérennisation d’une politique consistant à baisser les risques et qui a participer à la promotion d’autres systèmes tels que ceux des autotests du VIH, TROD… d’ailleurs, la ministre déclarait qu’il fallait agir urgemment

Une équipe pluridisciplinaire

Marisol Touraine avait indiqué que « qu’il faut se pencher sur la santé des consommateurs de drogues en France ». en 2011, il a été recensé que 10% des consommateurs de drogue avaient contracté le VIH et plus de 40% d’entre eux avaient été infectés par le VHC. « Grâce à la salle de consommation à moindre risque il sera possible de prévenir de façon efficace les infections, les bubons, les problèmes de veines, les surdoses mortelles,», a-t-elle indiqué.

Cas des Suisses.

Plusieurs pays comme la Suisse, ont mis en place ce système depuis de nombreuses années avec l’ouverture d’une salle de consommation à moindre risque. Et parmi ces pays, la France occupe la 10e place. Le site de Paris dont la gestion a été donnée à l’association Gaïa-Paris, comprendra une équipe interdisciplinaire médico-sociale, avec plus de 20 personnes à savoir : assistants sociaux, éducateurs, infirmiers, agents de sécurité, médecins).

Ensemble, ils devront offrir, un accompagnement, des conseils, des orientations aux utilisateurs de drogue. Ce centre sera donc ouvert tous les jours de la semaine de 13h 30 à 20h 30.

PrécèdentSuivant
Marine
Marine, étudiante en Master 2 E-Marketing à Lyon. Anciennement présidente du BDE de mon école de commerce, je partage ici mes bons plans pour les étudiants !