Actualités

Un marché parallèle pour la vente de carburants toxiques destinés aux pays ouest africains

D’après une enquête menée par l’ONG Public Eye les traders suisses spécialisés dans la vente de pétrole utilisent des méthodes anormales pour écouler les carburants en Afrique.

Pour découvrir, le pot aux roses, l’ONG a envoyé trois spécialistes chargés de mener l’enquête pendant trois ans afin de découvrir les aspects toxiques de l’essence et du diesel vendus sur le continent africain par les grandes entreprises suisses du négoce de matières premières.

D’après les résultats rendus publiques le 15 septembre les produits pétroliers vendus en Afrique comportent énormément de soufre dépassant la moyenne européenne au point d’exposer les peuples aux particules fines et à d’autres produits chimiques qui peuvent causer le cancer.

Des composés toxiques trouvés dans les carburants

Les traders font des mélanges avec des produits toxiques et surtout très risqués pour l’environnement et la santé pour générer plus de bénéfices. Ces mélanges sont en principe réalisés au port de Rotterdam, Anvers et Amsterdam, parfois en pleine mer près des côtes de Gibraltar, vers les ports ouest africains alors que ce genre d’opération comporte d’énormes risques.

Ces produits pétroliers sont appelés « qualité africaine » par les traders. Ce type de produits pétrolier est vendu en Afrique de l’Ouest où les négociants réalisent d’importants bénéfices en profitant des avantages qui leurs sont donnés par la loi. Ces lois leur donnent la possibilité d’importer du diesel et de l’essence qui contient une quantité exagérée de soufre. Ainsi, ils ont créé un autre marché qui ne dit pas son nom.

Oryx, Vitol, Trafigura dans indexés

L’ONG a fait des prélèvements dans plusieurs stations services dans huit pays africains appartenant aux entreprises telles qu’Oryx, Trafigura et Vitol. Dans la majorité des échantillons recueillis, on retrouve un fort taux de soufre dépassant les 1 500 parties par million (ppm). On retrouve le taux le plus impressionnant au Mali où il atteint les 3 780 ppm, alors qu’en Europe, le seuil qui sera appliqué désormais est de 10 ppm. C’est également le cas en Chine, en Chine et aux États-Unis

Plusieurs pays africains sont confrontés à des taux de pollution importants sans oublier que l’air y est irrespirable. A partir de 2050, la population pourrait être multipliée par trois. Ce qui entraînera forcément une hausse du nombre de voiture.

PrécèdentSuivant
Marine
Marine, étudiante en Master 2 E-Marketing à Lyon. Anciennement présidente du BDE de mon école de commerce, je partage ici mes bons plans pour les étudiants !