Actualités

Pour mettre fin aux skis encombrants un étudiant toulousain a imaginé des Skis pliables !

Étudiant à l’IFAG Toulouse et aimant le sport d’hiver, Edmund Smith aurait réfléchit et conçu des skis pliables grâce au concept Altitech.

Bientôt, on ne sera plus obligé de se déplacer avec des skis longs et encombrants bien qu’ils servent à s’amuser sur les pistes de ski.

Facilité de rangement

Anglais d’origine, Edmund Smith qui étudie à l’école de management de l’IFAG Toulouse, a effectué un travail pendant plusieurs mois avec cinq étudiants pour créer des skis pliables.

Une nouveauté qui pourrait mettre fin à l’encombrement dans les trains ou encore quand il faut les ranger dans la voiture ou encore chez soi surtout quand on réside au centre-ville et qu’on ne dispose pas de garage ou de local.

«Cette idée nous est venus lors du challenge K Créa, un programme scolaire tournant autour de la création d’entreprise. D’autres particuliers avaient déjà imaginé ce concept, mais ils n’avaient pas pu aboutir » détaille l’initiateur du projet.

Notre idée a commencé quand nous avons questionné 300 personnes tout âge confondu afin d’expliquer cette innovation.

La majorité d’entre eux (90%) jugeaient gênant le fait de se déplacer avec des skis. Nous nous sommes alors dirigés vers des professionnels et des novices mais également vers des revendeurs. Ils étaient tours curieux de voir l’idée voir le jour.

C’est sur cet élément que nous avons communiqué a ajouté Edmund.

Intégration de câbles au ski

Le projet intitulé Altitech, est simple ! il fallait créer un système pour que le ski se plie en deux aux niveau des bordures en ajoutant un dispositif de câbles qui fonctionne comme un levier quand on le fixe et que le skieur puisse facilement lever lorsqu’il enlève ses skis.

« En ce moment nous développons un seul modèle au lieu du haut de gamme qui concerne des novices et ceux qui ont un niveau moyen » souligne Edmund.

Lancement prévu en 2018

Mais le promoteur de ces skis déclare qu’un modèle basique sera proposé à 700 euros et un second qu’il sera possible de personnalisé et qui sera proposé à 900 euros ». Pour l’instant, Edmund préfère se consacrer à ses études. « je veux réaliser ce projet, sur lequel, je continue à travailler avec deux autres étudiants, Pierre Lasnier et Gaëtan Aledo. Mais le projet ne pourra pas être finalisé avant que nous ne finissions nos études à l’IFAG en 2018 ».

PrécèdentSuivant
Marine
Marine, étudiante en Master 2 E-Marketing à Lyon. Anciennement présidente du BDE de mon école de commerce, je partage ici mes bons plans pour les étudiants !