Vie étudiante

Est ce possible de travailler et faire des études à la fois ?

L’Observatoire de la vie étudiante (OVE) a publié une étude en juin indiquant que 46 % des étudiants travaillent pendant l’année universitaire. L’UNEF aussi réalisé une étude publiée le 14 août dernier indiquant que 50% d’étudiants travaillent et 30% d’entre eux travaillent à temps plein.

« On recense de plus en plus d’étudiants qui travaillent et ce qui est nouveau, c’est qu’ils commencent tous à travailler à partir de la première année de licence, alors qu’avant, ils se mettaient au travail après », constate Barbara Muntaner, rédactrice en chef de plateforme du Centre d’information et de documentation jeunesse.

Désormais dans le secteur du commerce, de la restauration, de l’industrie, il est possible d’obtenir un emploi à temps partiel. Même dans la soirée après les cours ou en fin de semaine. Et ce sont des emplois qu’il est possible de concilier avec les études.

Mais qu’elles sont les astuces pour s’en sortir ? Barbara Muntaner propose d’opter pour la proximité en faisant du « porte-à-porte, à aller rencontre les responsables d’un supermarché ou d’un restaurant avec un CV propre en main, ou à opter pour les dépôts d’annonces dans les magasins de son quartier. » Tout simplement parce qu’en travaillant loin de son domicile ou de l’université l’étudiant pourrait perdre du temps dans les transports et se fatiguer. Il faut donc être opiniâtre, de rappeler l’entreprise dans lesquelles, on a déposé un CV et ne pas céder la place au découragement.

« Actuellement plusieurs étudiants sont à la recherche d’emplois qui paient plus » juge Mickaël Gros-Prugny, 20 ans, en seconde année d’économie-gestion à l’université Paris-Saclay. Alors qu’il a travaillé dans une grande marque de vêtements, dans une chaîne de restauration rapide, au point de travailler au-delà de vingt-cinq heures par semaine au cours des vacances, il veut maintenant de se concentrer uniquement sur ses études. Par contre, il va s’orienter vers le baby-sitting et offrir des cours de répétition en mathématiques et français aux enfants en primaire. « Le travail d’étudiant n’est qu’un travail accessoire. Quand on sent qu’on risque d’arrêter ses études, il faut faire autre chose », souligne Barbara Muntaner.

Travailler sur le campus

D’autres métiers voient le jour pour les étudiants notamment le baby-sitting, l’aide aux devoirs, les cours de renforcement. Mais ici, encore, il faut jouer la carte de la proximité. « Il faut cependant, éviter les petites annonces venant d’inconnus et publiées sur Internet. Nous avons en exemple, le cas de jeunes qui ont vécu une mauvaise aventure suite à des annonces de familles qui vendaient soi-disant du matériel pour jeunes enfants », explique Barbara Muntaner. Si on veut travailler et étudier à la fois, il serait judicieux de trouver un emploi sur le campus. Car il permet de rester dans l’esprit et un environnement estudiantin.

PrécèdentSuivant
Marine
Marine, étudiante en Master 2 E-Marketing à Lyon. Anciennement présidente du BDE de mon école de commerce, je partage ici mes bons plans pour les étudiants !